Présentation | Historique | Emplacement | Chant-thème


VILLAGE DES SOURCES: L'HISTOIRE D'UNE SOLIDARITÉ

Il était une fois des bâtiments laissés à l'abandon sur un territoire féérique situé au sud de la ville de Rimouski, le territoire de Macpès, "là où il y a plusieurs sources". Sous des jours harmonieux et des cieux étoilés vivaient des oiseaux et des animaux qui, peu soucieux de plaire aux humains, chantaient et dansaient la vie, l'oeil moqueur, le coeur enthousiaste, les yeux tournés vers ce lac qui illuminait leur vie. Le plus sage d'entre eux, le vénérable pic-bois, leur dit un jour:

"Mes amis, dans plusieurs années on viendra de loin pour habiter de nouveau les bâtiments qui sont aujourd'hui les nôtres. Des humains traverseront la  plantation de pins qui poussent à l'entrée de notre territoire, se laisseront émouvoir par notre royaume et voudront en prendre possession".

Il y eut comme un vent de consternation chez les habitants de Macpès.

"Des humains?"



...murmura-t-on avec inquiétude. Des larmes embuèrent le regard du pic-bois, des larmes de bonheur.

"De jeunes humains, oui! Ils feront de ces bâtiments un village et couvriront de leurs rires et de leurs espoirs notre forêt et notre lac. Ils prendront le temps de vivre et feront de ce site un lieu qui leur ressemble. Il y aura de la couleur et de la musique! Et il y aura de la paix. Tout doucement, ils se feront connaître à nous... et nous leur chanterons des berceuses, pour endormir leurs journées parfois trop fatiguées."

Le pic-bois dit encore: "Mes amis, je vous présente celui qui, le premier,  posera sur ces jeunes sa baguette de fée."

Tous les regards convergèrent vers une flaque d'eau qui mouillait les pattes du pic-bois. On aperçut un visage, puis un corps, en train d'écrire. C'était un frère du Sacré-Coeur...

Enseignant de formation, Jean-Guy Gendron, frère du Sacré-Coeur, a toujours été préoccupé par la condition des jeunes. À l'été 1994, impressionné par la diversité, l'audace et la qualité des interventions des frères de sa communauté auprès des jeunes de toute la planète, particulièrement au Brésil, interventions dont il prend connaissance lors d'une session de pastorale à Rome, Jean-Guy s'arrête à réfléchir sur la condition des jeunes. Une nuit il écrit:

"À coup de millions, on projette des idoles dans le ciel de nos vies et ces nouveaux dieux qui vivent au rythme des "feelings" du temps, prêchent à temps et à contre-temps leurs messages superficiels dans le coeur de milliers de jeunes qui n'ont plus le temps de penser et de réfléchir avant d'adopter [...] Aujourd'hui, on les retrouve dans les bars ou dans les parcs publics. Ils sont instruits mais illettrés sur le plan des valeurs, et ils constatent souvent le vide de leur vie en fumant un joint ou en sirotant une bière."

Inspiré par les Frères du Sacré-Coeur oeuvrant au Brésil, il lui vient l'idée de créer un centre d'animation pour les jeunes. Il partage sa réflexion avec les membres de sa communauté, qui ne tardent pas à voir dans son projet un signe d'espérance pour cette jeunesse qu'ils veulent servir.

À la fin de l'été 1994, la communauté mandate une équipe formée des frères Jacques Decoste, Jean-Guy Gendron, Louis-Georges Deschênes et du laïc Denis Pineault afin de mettre sur pied un centre-jeunesse. Presque par hasard, l'équipe découvre le fabuleux royaume de Macpès. La prédiction du pic-bois se concrétise.

Désormais, tout s'enchaîne...

La Corporation du Village des Sources, formée de jeunes et d'adultes dynamiques et chargée d'administrer le centre-jeunesse, est mise sur pied le 29 janvier 1995. Déjà le 13 janvier, le poêle à bois du bâtiment principal du Village, la Mairie, a été allumé pour la première fois lors d'une soirée de cartes!

Le 23 février 1995, la Corporation du Village des Sources et la Corporation du domaine touristique des Portes de l'Enfer, administratrice des bâtiments de Macpès, signent au cours d'une conférence de presse à laquelle participent plusieurs représentants des médias un protocole d'entente accordant à la Corporation du Village des Sources la mainmise sur six bâtiments. À cette même occasion, le logo identifiant le Village des Sources et réalisé par Gaston Pelletier est dévoilé.



Le 30 avril, première Journée portes-ouvertes du Village des Sources. Des visiteurs éblouis découvrent un site magnifique, au coeur de la nature. 24 mai 1995: sous les cris de joie des pic-bois, écureuils, castors, huards, grenouilles, et autres habitants du royaume de Macpès, l'équipe responsable du Village des Sources, appuyée par de nombreux bénévoles et travailleurs, jeunes et adultes, procèdent à l'inauguration officielle... du chantier du Village des Sources.

Les travaux de déplacement et de rénovation des bâtiments du Village, qui débutent ce jour-là, se poursuivront jusqu'en novembre 1996, date où est installé le clocher de la chapelle du Village, bâtiment aménagé grâce à l'investissement financier et humain de Marc Gauthier. Au fil des jours, les bâtiments se transforment: le Barbeau devient la Mairie, la Mante, l'Auberge, le Scarabée, la Salle paroissiale, la Fourmi, la Chapelle, la Guêpe, le Garage.







Le 1er octobre 1995, l'équipe d'animation s'établit définitivement à la Mairie. Elle est fin prête pour accueillir, les 18 et 19 novembre, les personnes qui se déplacent au Village des Sources dans le cadre de la deuxième Journée portes-ouvertes. Deux jours plus tôt, le 16, la chanteuse québécoise Lynda Lemay a donné un concert-bénéfices pour le Village. Fin 1995, 287 jeunes ont déjà participé aux activités du centre-jeunesse. C'est rien à comparer des 350 jeunes qui visitent le village entre octobre et décembre 1996! Ces jeunes peuvent désormais entonner le chant-thème du Village des Sources, "Tout doucement", composé par Robert Lebel au début de l'année 1996.



Le Village des Sources s'agrandit, se développe, et ses animateurs sèment dans le coeur de jeunes de plus en plus nombreux les fruits de l'accueil, du partage et de l'engagement. Le nombre de sessions offertes par l'équipe d'animation du centre augmente rapidement; les sessions se diversifient: le premier camp au leadership est offert en janvier 1997:



...un peu plus de deux ans après le premier camp Défi Feu Vers.


Fête de l'espoir, fête du rêve et de la jeunesse: le 8 février 1997, un peu plus d'un an après l'ouverture officielle du Village des Sources, l'équipe d'animation souligne la fin des travaux du centre-jeunesse lors d'une cérémonie qui se déroule au cours d'une autre Journée portes-ouvertes. Les animateurs récoltent enfin les premiers fruits, une moisson de fruits nourrissants qui ont vu le jour sur des sols d'implication, de dévouement, d'acceptation de soi, de confiance. Des fruits de la passion... de se retrouver et de s'apprivoiser. Des fruits à déguster... en communauté, puisque le Village des Sources est un projet de groupe.

Février 1997: c'est fête au Village. Les travaux d'aménagement du centre sont, en pratique, terminés. Les trois principaux bâtiments du village se sont fait une beauté: ils ont revêtu des couleurs vives, à l'image de cette fougue et de cette ardeur au travail qui animent la jeunesse d'ici.


Ils sont désormais fonctionnels et prêts à accueillir des villageois des quatre coins de la région. Le village s'est également doté d'une chapelle, lieu de méditation et de silence propice à la réflexion et au ressourcement; le son de sa cloche marque l'enthousiasme et le besoin de rayonner qui sont le propre de tous les jeunes.



L'équipe du centre-jeunesse le Village des Sources tient à remercier tous les donateurs et donatrices, collaborateurs et collaboratrices, qui ont mis la main à la pâte pour doter les jeunes d'un lieu qui leur ressemble. Grâce à cette détermination, ce souci de la jeunesse et cette audace qui ont guidé tous leurs gestes de générosité, des jeunes séjournent désormais en grand nombre au village.

Entre janvier et juin 1997, 712 jeunes ont vécu une session ou un camp au Village. De ce nombre, 114 étaient issus de la maternelle à la 4e année du niveau primaire, 320 étaient inscrits en 5e ou 6e année, 87 provenaient du premier cycle du secondaire, 72 du deuxième cycle du secondaire et 119 fréquentaient le cégep ou l'université. À l'automne 1997, 350 jeunes ont passé par le Village des Sources avant de retourner rayonner dans leur milieu.


En fait, depuis les débuts du centre en janvier 1995, environ 1700 jeunes ont participé aux diverses activités du centre-jeunesse, situé au sud de Rimouski: Défi Feu Vers, session de préparation à la confirmation, camp au leadership chrétien, journées d'échange sur la famille, l'école, les valeurs, etc. L'équipe d'animation du Village des Sources, composée de quatre frères du Sacré-Coeur et de deux laïcs, n'a guère chômé... et ne chômera guère dans les prochains mois.


Que le succès d'un projet comme celui du Village des Sources nous fasse prendre conscience de notre besoin de s'accorder aux mêmes notes de persévérance et de ténacité pour mener à bien des projets qui sont porteurs de vie pour notre société. En ces temps de malaise économique et social, n'y-a-t-il pas meilleur remède que l'entraide et la solidarité pour appuyer la jeune génération?